Medecine regenerative (WorkPackage N°5b, WP5b)

Pour pallier à un rejet de greffe, une autre approche basée sur les thérapies cellulaires est à l’étude dans le laboratoire du Dr. Odile Damour, connue pour son succès de production de tissus tels que la peau chez les grands brulés à l’hôpital Edouard Herriot. 

En effet, la greffe de tissu composite et la médecine régénérative sont de nouvelles aires de recherche dans le domaine des transplantations. Ainsi pour la médecine régénérative, l’objectif est de générer des tissus fonctionnels pour réparer ou remplacer les tissus lésés par les maladies inflammatoires ou le rejet dans les greffes de tissus composites.

Toutefois, la cicatrisation, phénomène physiologique, est compromise dans de nombreuses situations pathologiques telles que le diabète ou le vieillissement. Les plaies chroniques récidivent et sont un véritable problème de santé publique.

 

Sur le plan de la recherche :

Depuis 2005, l’équipe du Dr. Odile Damour a caractérisé et développé la culture des cellules souches du tissu adipeux (ASC pour adipose stem cells) utilisées pour favoriser la cicatrisation de blessures.  En effet, ces ASC multipotentes,sont les seules cellules de la lignée adipocytaire capables de proliférer dans certaines conditions de culture et de donner des adipocytes matures qui sont à l’inverse incapables de proliférer. Aujourd’hui, cette équipe de recherche est capable de développer des modèles d’hypodermes reconstruits tridimensionnels (3-D) et de répondre à des besoins cliniques.

Les applications potentielles sont le traitement des lipodystrophies et des plaies chroniques.

 

Sur le plan des soins :

Aussi pour répondre aux besoins de tissus à greffer, une deuxième équipe du Dr. Odile Damour s’est donnée l’ambition de sécuriser et qualifier le processus d’extraction des ASC pour leur réinjection sans expansion en un seul temps opératoire, afin de diminuer l’inflammation lors de la première phase de remodelage des patients brûlés, après cicatrisation.

Toutes ces études devront être réalisées selon les Bonnes Pratiques de Laboratoire (BPL), Cliniques (BPC), et de Fabrication (BPF).

 

Interviews et articles sur le Dr. Odile Damour :

Voici quelques exemples d’applications thérapeutiques de la Recherche du Dr. Odile Damour,

  • Les Echos : médicament en France 22 12 2012 p20 "Première usine de cellules"
  • Tribune de LYON : Guide de la santé 2012 2013   « La peau reconstruite au secours des Grands Brûlés »
  • Nouvel Observateur, décembre 2013    Médecine du futur  « Avancées et les espoirs en thérapie cellulaire ».